""
Billetterie
Rhoda Scott Lady 4tet
Scène du Chapiteau - à partir de 20h
jeudi 29 juin 2017
< retour

Rhoda Scott est une organiste et chanteuse de jazz américaine née le 4 juillet 1938, à Dorothy, dans l'État du New Jersey.

Enfant, lorsqu’elle jouait sur l’orgue du presbytère où son père était pasteur, elle se mettait pieds nus pour ne pas abîmer le bois du pédalier, une habitude qu’elle a conservée et qui lui a valu le surnom de « Barefoot lady » (la femme aux pieds nus).

Après des études à la prestigieuse Manhattan School of Music, elle rejoint le  Conservatoire de Fontainebleau où elle développe des aptitudes classiques en même temps qu’un grand talent pour le jazz et la musique religieuse.

A l’issue de sa formation, Rhoda Scott possède un talent complet qui la rend aussi à l'aise dans la musique classique que dans le jazz, le  gospel ou le blues. De plus, grâce à sa mémoire musicale exceptionnelle, elle connaît plus de mille morceaux par cœur et compose la majeure partie de son répertoire.

Forte de son charisme, sa voix prodigieuse, ses explications savoureuses (elle commente toujours les morceaux qu'elle va jouer), Rhoda Scott enthousiasme un large public à travers le monde entier depuis 40 ans.

Distribution
Rhoda SCOTTorgue Hammond
Sophie ALOURsaxophone ténor

Née en 1974, Sophie Alour a appris le saxophone en autodidacte, principalement sur scène, après avoir étudié clarinette à l’école de musique de Quimper. Elle fait ses véritables débuts sur la scène Jazz en 2000 en rejoignant le big band « le Vintage Orchestra » qui réunit la fine fleur de sa génération puis intègre en 2004 le Lady Quartet de Rhoda Scott qui lui permet de développer d’avantage son jeu au saxophone. Depuis, Sophie Alour s’est forgée une identité musicale propre, sans chercher à reproduire des codes ou les formats habituels du jazz. En trio, quartet ou quintet, elle interprète des morceaux qu’elle compose en partie ou entièrement, offrant aussi la place à des plages d’improvisation pour le groupe.
Bien qu’elle s’exprime principalement au saxophone ténor, elle n’a pas peur de se frotter à d’autres instruments : on la retrouve par exemple dans le spectacle de François Morel, dans lequel elle joue non seulement des saxophones et flûte mais aussi du vibraphone et des claviers.

Aurélie TROPEZsaxophone alto
Julie SAURYbatterie

Fille du jazzman Maxim Saury, Julie Saury a vécu depuis toujours entourée de musique. Enfant, elle étudie le piano et l’orgue et suit son père dans les festivals où elle entend les plus grands Jazzmen américains.

Elle prend ses premiers cours à 18 ans avec le batteur de son père, Robert Ménière. Plus tard, elle participe aux ateliers de l’IACP, en tant que batteuse et part ensuite au CMCN, à Nancy pour étudier la batterie. Elle complète finalement sa formation par de nombreux stages au «Drummer’s Collective» à New York.

Forte de sa formation et de l’expérience acquise en participant aux jam sessions des clubs parisiens, Julie Saury devient rapidement une side woman recherchée. Elle a eu l’occasion de jouer avec de nombreux musiciens tels que, Teddy Edwards, Spanky Wilson,Benny Green, Red Holloway, Louis Smith,Turk Mauro, Pee Wee Elis ou encore Warren Waché . Elle est également membre du Grand Orchestre du Splendid.

Percussionniste latine, elle accompagne des formations salsa et latin jazz ainsi que des formations funk comme le groupe de Daniel Roméo mais son activité principale reste le jazz et la batterie qu’elle développe notamment au sein du Lady Quartet de Rhoda Scott.