Roberta Roman Trio
Scène des Douves
dimanche 1 juillet 2018 - 17:00
Roman de Tango
< retour

S’il est une musique qui transpire le sel de la vie, de ses drames les plus intenses à ses plaisirs les plus torrides, c’est bien le tango. Née en Argentine, mais rapidement devenue universelle, cette musique parle à quiconque a un cœur. Pas étonnant donc qu’elle rassemble par delà les océans. La guitariste italienne Roberta Roman, la bandonéoniste argentine Marisa Mercade et la violoncelliste turque Sedef Erçetin ont ainsi trouvé le terrain d’entente idéalpour embarquer les gens dans une grande virée mélancolique, sensuelle et démesurée.

 

 © Jérôme Simonneau

Distribution
Roberta RomanGuitare

Après son parcours musical au Conservatoire de Milan, elle se rend à Paris pour se perfectionner auprès d’ Alberto Ponce et Betho Davezac. Elle remporte le Diplôme d’exécution à l’Ecole Normal de Musique ainsi que le Diplôme de perfectionnement et de Musique de chambre au conservatoire de Meudon.

Elle est Titulaire d’une Maîtrise 2 en Musique au Conservatoire de Venise ainsi que du Diplôme d’Etat d’enseignement (D.E). Son goût pour la musique contemporaine l’amène comme soliste dans les tournées américaines et européennes en collaboration avec l’Orchestre Pro Arte et l’ensemble Sones Contemporaneos dirigée par le Maitre mexicain Juan Trigos. Elle est invitée à l’inauguration de l’orchestre de Fréjus pour jouer le Double Concert pour bandonéon et guitare d’ A. Piazzolla.

En 1996, elle constitue le TRIO CONTEMPO (guitare, bandoneon et violoncelle. Avec le trio Roberta a participé à la production cinématographique « Démokratia » de Malek Bensmail, diffusée par la chaîne de télévision Arte. Ses concerts ont été retransmis en direct par la télévision mexicaine, Radio France, la Rai 3 et la Rai 1. Roberta a été invité à se produire sur la scène internationale, en France, en Italie, au Maroc, en Suisse, au Danemark et au Mexique.

Nombreuses sont les collaborations à l’occasion de concerts live, avec des artistes de réputation internationale, parmi lesquels on retrouve : Juan Carlos Caceres, Gotan Project, Richard Galliano, Duo Assad, Pedro Soler, Raoul Barboza, Cesar Stroscio, Pink Martini, Badi Assad, Sharon Isbin.

Marisa MercadeBandonéon

Marisa Mercade est née à Buenos Aires (Argentine), terre du tango.

Elle commence très jeune à étudier le piano puis le bandonéon. Ses qualités musicales et techniques attirent l’attention de grands maîtres comme Alejandro Zarate, Nestor Marconi à Buenos Aires et Juan José Mosalini à Paris.

En 2000 elle est appelée à faire partie du quatuor féminin Las Tangueras et joue dans les plus grands théâtres de Buenos Aires. Elle remporte alors l'audition de La Orquesta Escuela de Tango dirigée par Emilio Balcarce. Répondant à diverses sollicitations venues d’Europe, elle s’installe à Paris ou elle débute une activité musicale intense. 


A son arrivée, elle intègre l'Orchestra Tipica de Juan Cedron avec qui elle enregistre le disque Nocturno, se produit comme soliste avec l’Orchestre Symphonique de Nice dans l’opéra Paris-Tango de Juan José Mosalini et Horacio Ferrer et enregistre avec le groupe Las Malenas le disque Omoi de la chanteuse Anna Saeki, qui sera suivi d'une tournée au Japon.

Membre du quintette Hyperion et de l'Orchestre Silencio elle effectue de nombreux concerts en Europe. 
 En 2004 elle est invitée par Juan Jose Mosalini à intégrer son Grand Orchestre de Tango avec qui elle se produit sur les plus grandes scènes européennes.

Elle intègre alors le Trio Contempo, bandonéon guitare et violoncelle avec lequel effectuera des tournées en Europe et Amérique Latine. Pendant des nombreuses années Marisa collabore avec le pianiste et chanteur Juan Carlos Caceres et avec le chanteur Melingo. 
Elle participe aux projets avec l’Octuor de Violoncelles, le quintette à cordes Les Archets de Paris, la compagnie de théâtre La force des Choses mais aussi avec J.C. Marti pour les enregistrements dans le domaine de la musique contemporaine et le compositeur Luis Naon pour le disque Corazon al Sur.

Marisa se produit comme soliste avec l’orchestre Symphonique EDF sous la direction de Michael Cousteau, l’Orchestra de Reims dirigée par Ruth Schneider, avec le chœur Darius Milhaud et l’ensemble Helios sous la direction du Laurent Saudain pour La Misa à Buenos Aires de Martin Palmeri.

Sedef ErçetinVioloncelle

Sedef, violoncelliste Franco-Turque, est né à Istanbul. Elle commence tout d’abord son apprentissage musical avec le piano, à l’âge de cinq ans. Après ses études dans la classe de violoncelle du Conservatoire d’Etat de l’Université d’Istanbul, elle s’installe à Paris et intègre le cycle Supérieur de l’Ecole Normal de Musique de Paris, d’où elle obtiendra les Diplômes d’Exécution, d’enseignement et de musique de chambre avec mention spéciale du Jury.

Elle a pu assisté aux masterclasses de nombreux solistes internationaux, tels Geneviève Teulière, Raphaël Sommer, Hugh McKenzie, Boris Baraz...

Pendant son séjour à Paris, elle enregistre les suites de Bach, et développe sa carrière de soliste avec de nombreux orchestres européens majeurs, ainsi qu’avec le duo qu’elle forme avec la pianiste Grecque Maria Papapedropoulo. En 1999, lui est décerné le prix « Abdi-Ipekçi » de la paix et de l’amitié Turco-Grecque.

Parallèlement, Sedef intègre également de nombreuses formations à grandes diversités de style, comme le Tango et les musiques Sud-Américaine (avec le « Gotan Trio », Gerardo di Giusto...), l’improvisation et le jazz ( avec Liz McComb, Florin Niculescu, Christian Escoudé, Kerem Görsev...) et particpie à nombreaux festivals : Marciac Jazź , Pablo Casals , Jazz a vienne , Jazz a Orleans…